Chargement en cours
Nous contacter :
04 70 28 60 02
Rejoignez-nous :
Pharmacie Peyroux
  • 4 Place du Monument aux Morts
    03380 Huriel
  • 04 70 28 60 02

Conseils

Il n'y a pas de conseil pour le moment.

Pathologies et maladies
Le cancer du sein est le premier cancer en terme de fréquence : 33.5% des nouveaux cas de cancer sont des cancers du sein. Ainsi, 53 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et ce cancer est responsable de près de 11 500 décès/an. Si près d’une femme sur 9 sera concernée au cours de sa vie, les hommes aussi peuvent développer un cancer du sein, mais ces cas sont rares.

Des campagnes de dépistage organisé sont proposées en France pour les femmes de 50 à 74 ans, facilitant ainsi la prise en charge médicale précoce de la maladie. Ce dépistage est proposé tous les 2 ans à partir de 50 ans : il est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie sans avance de frais.
Si 63 ans est l’âge moyen de diagnostic d’un cancer du sein, moins de 10 % des cas surviennent avant 40 ans; 75 % sont déclarés après 50 ans avec une augmentation régulière de l’incidence jusqu’à 65 ans. Il faut savoir que 28 % des cas se déclarent après 69 ans.

Le diagnostic :
Le diagnostic d’un éventuel cancer du sein doit être établi le plus tôt possible pour favoriser la guérison. L’examen clinique repose sur une palpation du sein qui peut être réalisée par la femme elle-même. Devant :
-  L’apparition d’une boule ou d’une grosseur inhabituelle dans le sein.
-  L’apparition d’une rougeur ou d’une modification de la peau.
-  L’apparition d’une déformation, d’une rétractation ou d’une ulcération du mamelon et/ou de l’aréole.
-  L’apparition d’un écoulement coloré de sang par le mamelon.
-  La détection de ganglions anormaux, notamment au niveau des aisselles.

Une consultation chez le médecin traitant ou le gynécologue s’impose.  

La mammographie est une radiographie des seins, qui à l’aide de rayons X permet de visualiser l’intérieur du sein. On peut ainsi localiser d’éventuelles tumeurs de petites tailles, à un stade précoce de développement et parfois même avant l’apparition des premiers symptômes. Elle est généralement prescrite lorsqu’une anomalie est détectée à la palpation, mais elle est également recommandée par le dépistage organisé, tous les deux ans, pour toutes les femmes de 50 à 74 ans.

L’échographie est réalisée lorsqu’une anomalie est détectée suite à une mammographie ou à la palpation chez les femmes de moins de 30 ans. Elle utilise des ultrasons, à l’aide d’une sonde d’échographie appliquée sur le sein, le clinicien peut visualiser des images précises de l’intérieur du sein et des lésions détectées lors de la mammographie.

La biopsie est la seule technique qui permet de confirmer le diagnostic de cancer grâce à un prélèvement au niveau de la tumeur. Le prélèvement est réalisé à l’aide d’une aiguille fine sous anesthésie locale. Après analyse des cellules au microscope, le médecin peut déterminer le stade du cancer et envisager alors une stratégie thérapeutique adaptée.

Le traitement :
Chaque patiente et chaque cancer est différent.
Parfois, un seul type de traitement est nécessaire, tandis que dans d’autres cas, une association de traitement sera requise. La chirurgie est, le plus souvent, le traitement de première intention contre le cancer du sein. Elle pourra éventuellement être suivie d’une chimiothérapie et/ou d’une hormonothérapie. La chirurgie peut parfois être précédée d’un traitement par chimiothérapie ou hormonothérapie avec pour objectif de diminuer la taille de la tumeur pour en faciliter le retrait.

La chimiothérapie est un traitement par médicament, le plus souvent administré par perfusion à l’hôpital en ambulatoire (hôpital de jour) le temps de la perfusion, et dans certains cas par voie orale, donc disponible en pharmacie de ville.

La radiothérapie est une méthode qui utilise des rayonnements ionisants pour détruire les cellules cancéreuses et ainsi les empêcher de se multiplier. Les rayons sont dirigés sur la zone à traiter, en essayant de protéger au maximum les tissus et les organes sains avoisinants.

L’hormonothérapie concernent les tumeurs hormono-sensibles. Dans ce cas, les hormones féminines (œstrogènes, progestérone) produites naturellement par l’organisme, stimulent la croissance de la tumeur. L’objectif de ce traitement est donc de limiter la prolifération des cellules tumorales en empêchant l’action stimulante de ces hormones, en association ou non à une autre méthode de traitement.

Les effets indésirables :
Comme tous les médicaments, les traitements contre le cancer du sein ont des effets indésirables, variables selon les patientes, le type de traitement, les doses administrées,...

Dans le cadre d’une chimiothérapie, la chute des cheveux, suivant le médicament utilisé, est fréquente et est parfois difficile à supporter car il s’agit d’un signe visible de la maladie, touchant l’apparence physique de la patiente. Elle est souvent progressive et commence quelques semaines après la première perfusion. Cependant, elle est réversible. La repousse des cheveux se fait 6 à 8 semaines après l’arrêt du traitement. Il faut savoir que si la patiente opte pour une perruque, cette dernière peut être prise en charge par la sécurité sociale, à condition que le coiffeur soit agréé.

Les nausées font généralement leur apparition le soir même ou le lendemain de la perfusion et peuvent durer pendant 3 jours. Elles peuvent être accompagnées ou non, de vomissements. Certains conseils peuvent soulager ces symptômes :
-  Eviter les aliments trop odorants, qui réveillent les nausées.
-  Privilégier les aliments froids ou tièdes, moins odorants que les aliments chauds.
-  Privilégier des petits repas légers, plus faciles à digérer.
-  Boire des boissons gazeuses fraîches, à base de cola.
-  Eviter les aliments lourds, difficiles à digérer, ainsi que le tabac.

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel !
Catégories
Archives
Rejoignez-nous

Gestion des cookies

Ce site nécessite l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience et offrir une experience utilisateur optimale. Vous pouvez à tout moment les accepter ou les refuser depuis notre page dédiée.

Oups ...
Erreur